L'histoire de l'association

Cette page retrace l'histoire du Resel des origines jusqu'à nos jours.



Le ResEl : 20 ans déjà

Vous êtes arrivés sur le campus, vous vous êtes précipités pour acheter un PC (ou un Mac, ou que sais-je encore) et vous l'avez branché sur notre magnifique réseau ! Les premiers jours ont dû être inoubliables, vous étiez habitués à votre bon vieux modem et ses 18Mbs et vous perdez 16Mbs de bande passante sur le web d'un seul coup. D'ailleurs vous ne compreniez pas que lorsque vous cliquiez sur un lien pour télécharger un fichier de quelques centaines de ko la fenêtre de téléchargement ne disparaissait pas aussitôt...

Au Paléolithique (le 28/04/2000, il faut le préciser) le ResEl était un réseau reliant quelques 300 machines, et une 30aine de hubs et switchs, et cela sur une bande passante de 100Mbt/s sur le backbone reliant les bâtiments et de 10Mbt/s à l'arrivée dans les chambres avec 2Mbt/s d'ouverture sur Internet.
Au Néolithique (le 28/09/2002) le ResEl etait un réseau reliant quelques 400 machines, et une 30aine de hubs et switchs, et cela sur une bande passante hybride 1Gbts/s et 100Mbt/s sur le backbone (eh oui, certains ont plus de chance que d'autres) reliant les bâtiments et de 100Mbt/s et 10Mbt/s (toujours les mêmes) à l'arrivée dans les chambres avec 12Mbt/s d'ouverture sur Internet.
Aujourd'hui le ResEl est un réseau reliant quelques 1000 machines, et une 30aine de switchs, et cela sur une bande passante hybride de 1Gbs sur le backbone reliant les bâtiments et de 100Mbs à l'arrivée dans les chambres avec 130Mbt/s d'ouverture sur Internet.

La période Pré-ResEl

Avant de commencer le récit des péripéties du ResEl, regardons un peu ce qui existait avant le ResEl... L'école date de 1977 si je ne m'abuse, avant 1982 le réseau était inexistant sur le Campus que ce soit dans les bâtiments de la maisel (d'ailleurs je ne sais pas de quand datent ces bâtiments) ou dans l"école même. Il faut donc attendre 1982 pour voir le premier réseau interne, Il s'agissait de connecter des terminaux passifs aux différents serveurs de l'école. Un réseau X25 a donc été monté sur lequel se trouvaient quelques salles de TP, quelques labos et des serveurs comme le mini6 et l'iris80 de ENST paris. Le tout était aussi raccordé à Transpac.

En 1985 apparaît le premier câble ethernet traversant l'école, il reliait le VAX 11/780 et la "machine tigre" du traitement d'image. A partir de 1986 il s'est étendu à toute l'école et on a commencé à y mettre des PC (interconnexion avec le réseau du département informatique, etc...). Du côté maisel, eh bien pas grand chose... Il n'y avait même pas le téléphone dans les chambres ! Seuls les studios étaient équipés de prises téléphoniques... mais seulement les prises... pas de téléphone ni de raccordement à l'autocommutateur (pour une école de Télécom, rude...). Il y avait un téléphone par étage dans chaque bâtiment. C'était avant l'opus4000 (notre bon vieux autocommutateur qui devrait bientôt être remplacé... (remarque: il EST remplacé)) et toutes les communications nationales étaient gratuites pour tout le monde !!

L'école était à l'époque le plus gros consommateur de téléphone de la région. De plus le secrétaire général de l'époque (celui de la construction de l'école) avait estimé inutile de mettre un compteur de taxe sur l'autocommutateur. Personne ne savait donc ce que consommait chaque poste. Seule était connue la consommation globale de l'école... Cette période faste en communication internationale se termina fin 1988 (ou 1989 ?) avec l'arrivée du nouvel autocommutateur (l'opus4000... snif...). Le téléphone arriva dans les chambres en même temps que le réseau... [NDLR Merci à Remi Jolin Promo 1984 pour les informations]

Le commencement

Le réseau des élèves appartient à la logistique informatique du campus. Au tout début, les élèves n'étaient que de simples utilisateurs et tout était géré par les administrateurs réseaux du campus. Mais de quand date le réseau ? Après quelques jours de recherche, je suis allé voir M. Berrehare alias Jeff et on a pu dégager une date : 1990. Le ResEl a 12 ans ! Mais ne croyez pas qu'il était comme vous le percevez aujourd'hui, le ResEl a énormément changé.

En 1990, la logistique a investi dans une grosse boîte : un David System de chez Alcatel, une chose est sûre, c'est que c'était gros et très lourd ! (On l'a démonté l'année dernière pour récupérer l'armoire 19" qui le contenait et y mettre les nouveaux switchs). Comment ça marchait : et bien on était loin du réseau éthernet, les élèves qui avaient la chance de posséder un 286 voire un 386 (imaginez pour l'époque !) allaient chercher à la logistique une carte réseau 10BaseT (comme les nôtres mais sur bus ISA et en 8 bits), une adresse IP (des 192.9.200.xxx) et un boîtier noir contre un gros chèque de caution (1500 FF je crois). Le boîtier noir se branchait sur la ligne téléphonique avec le téléphone (déjà on faisait du voix/données mélangées... sur plusieurs paires de cuivre), et le PC venait se brancher sur le boîtier noir.

Derrière tout ça, le boîtier noir était relié à la grosse boîte centrale qui logeait au I1 (là où se trouve maintenant les switchs du backbone) et ce par une liaison série qui passait par le câble téléphonique et le répartiteur central (qui se trouve aussi au même endroit au I1). La grosse boîte centrale compta 12 puis 24 ports (ie seuls 24 élèves pouvaient bénéficier du réseau dans leur chambre). A l'époque (1990/1991) on recensa 18 connectés !! Ne rigolez pas, le David System coûta 64 kFF... Ce n'est pas tout, la connexion avec le reste du Campus n'était pas mal non plus, mais là un bon schéma (d'époque SVP) vaut mieux qu'un long discours (on remarquera la liaison grosse boîte-campus qui était en 10Mbt/s qui se faisait via un câble jaune que l'on peut encore voir dans le local du I1) :

Le ResEl au commencement

Il n'y avait pas de connexion avec l'extérieur, il fallait soit passer par les proxys (et encore je ne suis même pas sûr qu'il y en avait), soit se connecter sur les SUN. Mais bon le web de l'époque...

On ne trouve pas grand chose sur cette époque; comme le forum n'est arrivé que bien après, nous n'avons pas d'archives et les anciens élèves sont bien loin. Néanmoins, grâce aux factures de M. Berrehare, on peut continuer à avancer dans le temps.

1990 Le câblage

Le câblage (téléphone et réseau en même temps) intérieur des bâtiments a été commencé en 1990 (4 bâtiments) puis continué en 1991 (4 autres bâtiments) et 92 (le bâtiment qui restait).

1991/1992 : arrivée des hubs 3COM dans les bâtiments, mais attention rien à voir avec les PS50 et PS40 qui équipent aujourd'hui tous les bâtiments, c'étaient des cartes de 50 cm qui s'enfichaient dans un rack (des 3C588 multiconnect au nombre de 13), il y avait 3 ou 5 ports par carte. Le I1/I2/I5/I7/I8/I9 était connecté via les hubs 3COM et le I3/I4 restait sur le David System. Un hub était au I1 pour faire le backbone avec la grosse boite du David System. La liaison vers le campus était toujours la même à savoir ce fameux câble jaune.

En 1992 on avait donc toutes les chambres de câblée et un mix entre le réseau éthernet et le David System. Vu le nombre de connectés, le débit était suffisant, il faut savoir que la bande passante de 10Mbt/s était partagé par tout le monde, il n'y avait pas de switch... mais très vite la fibre optique apparut. Tout d'abord, il fallait prévoir un bon débit entre le ResEl et le campus, c'est en 1994 que fut installé le premier lien en fibre optique pour remplacer le fameux câble jaune (la liaison D1-I1). Le lien est composé de trois paires (comme tous les liens fibres optiques du ResEl aujourd'hui), une seule fut utilisée au début.

Pour le reste des fibres, celles qui font les liaisons inter-bâtiments, la date est peu sûre mais on suppose qu'elles ont été installées en 1995 pour les bâtiments I2/I5/I7/I8/I9 vers le I1. Une chose est sûre, les derniers bâtiments ont été raccordés en 1996 (I3/I4/I6 le I6 étant relié au I3). Sur les trois paires contenues dans un lien, mis à part la liaison I3-I1 qui utilise deux paires (une pour le I3 et une pour le I6), toutes les liaisons n'en utilisent qu'une. Afin d'utiliser les fibres, des modules optiques ont été insérés dans les racks des hubs. Les racks et les vieux hubs sont encore dans les locaux du ResEl (dans les locaux du I4 et du I1).

1995 Le club ResEl

Le club n'existe que depuis peu, en fait au départ, ce n'était pas le club ResEl mais le club linux ! Les élèves n'avaient pas à leur charge le réseau, ils n'avaient pas de serveur, et aucun service n'était proposé. Le PC dans la chambre c'était avant tout un terminal pour se loguer sur les SUN. De plus le système d'exploitation Windows au départ ne supportait pas le réseau, c'était donc vers linux que les élèves se tournaient. Le club est né en 1994, le budget attribué servait à s'abonner au linux Journal. Le premier prez était Alain Leguennec.

Grâce au forum, on peut retracer l'histoire du Club. Comme je le disais plus haut c'était la logistique qui gérait les connexions réseaux. Mais les élèves furent de plus en plus actifs, vivant 24h/24 à côté des problèmes du réseau, et toujours plus curieux. En ce qui concerne les noms des machines, un fichier /etc/hosts [1] était maintenu par M Cuillandre de la logistique informatique du Campus, ce fichier contenait la liste des machines avec leurs adresses IP, et c'est un élève qui devait faire circuler ce fichier (le respons du Club). La personne de la logistique était chargée de gérer le ResEl et coupait le réseau à ceux dont le chèque de caution n'était plus en règle, comme quoi rien n'a changé...

1996 L'arrivée du serveur de nom

C'est en janvier 1996 que fut annoncée la mise en place d'un serveur de nom pour le ResEl (la 192.9.200.40, cf. [1], qui passera à 192.168.13.40 le mois d'après), à l'époque c'est Romain Trilling le responsable du Club. Ce serveur DNS (qui est l'ancêtre de notre beau serveur) était dans le local du I4, les élèves y avaient accès et même parfois s'amusaient dessus, ce qui n'était pas pour plaire à tout le monde (cf. message 1514 du continuum réseau du forum, février 1996). Les jeux réseaux furent un moment soupçonnés d'être à l'origine des problèmes de bande passante du ResEl (c'est d'ailleurs toujours le cas, mais ce n'est qu'à moitié faux). Les adresses IP utilisées (192.9.200.xxx) étaient et sont toujours des adresses publiques utilisées par d'autres sur Internet (elles sont réservées à SUN), et cela causait quelques problèmes au niveau du DNS.

En février 1996, les adresses ont donc changé pour devenir 192.168.13.xxx. Ces adresses de classe C sont des adresses dites privée, c'est à dire que vous pouvez les utiliser à titre privé sans qu'elles puissent être visibles sur Internet. Les adresses privées de classe C commencent par 192.168, le numéro 13 a été choisi par un ancien élève et le mystère plane quant à la raison de ce nombre, peut être encore en relation avec StarWars, allez savoir... (Réponse de Kolo : L'ancien élève c'est Aymeric Poulain-Maubant. Ca vient d'une confusion avec Jeff [NDLR M Berrehare], qui lui demande un chiffre pour les IP, et Aymeric pensant qu'il s'agissait de son IP perso lui répond 13. Par contre pourquoi 13, la je crois qu'il faut lui demander en personne s'il est toujours à l'école.
[Update: Aymeric explique que son IP de l'époque finnisait en .169, comme partout les gens utilisaient 192.168.1.x il a proposé 192.168.13.x, 13 étant la racine carrée de 169])

A cette époque (début 1996), on comptait une 50aine de personnes connectées. Le ResEl commence à bouger sérieusement, et les élèves commencent à revendiquer un accès plus ouvert vers l'extérieur. Ils obtiennent un budget du BDE, au départ pour acheter une distribution linux pour le serveur (passage au format ELF pour les binaires, la distribution : une slackware 3.0). Le serveur sert aussi à stocker les distributions linux, le NFS est mis en place afin de rendre mieux disponibles les données. Le club s'agrandit, autrefois réservé aux linuxiens, il s'ouvre aux élèves connectés, et cela dans un but purement politique ! Il faut donner de bonnes raisons à la logistique pour qu'ils ouvrent le ResEl vers l'extérieur, il faut mobiliser le plus grand nombre de personnes.

En juillet 1996, le serveur passe en Debian 1.1 avec un noyau 2.0 (Installation par Roch-Alexandre Nomine-Beguin, au fait, c'est qu'un seul gars...) et fait serveur de mail, au passage Roch bouzille l'alim en la nettoyant et la logistique change le PC, mais le serveur reste un 486. Le mot de passe root est "Luke, use The force Linux !" (ie "L,uTfL!" et pas la peine d'essayer, on l'a changé) . Le serveur change d'adresse IP de 192.168.13.40, il passe à 192.168.13.2, cette adresse était celle de Olivier Aubert qui la donne en partant faire son service militaire. Olivier a aussi contribué à l'élaboration de script pour gérer la base DNS et celle des alias mail. Le ResEl change de prez comme chaque année en septembre et c'est Robert Jarmik (alias Bob) qui prend le relais. En novembre 96, le serveur de nom fait aussi serveur de temps (le temps : l'heure, pas la pluie...).

1997 L'ouverture

Février 1997, ça y est le serveur possède enfin une adresse IP publique en plus de celle du ResEl. L'ouverture ne marche que dans un sens (seule les connexion TCP sortantes sont acceptées) mais on peut faire beaucoup de choses avec ! Le masquerading est installé sur le serveur par Roch [2], on peut enfin faire un telnet ou un ftp directement sur une machine extérieure au Campus ! Le système est assez restrictif (l'UDP ne passe pas... et pour les jeux c'est dommage), de plus les administrateurs du ResEl (des élèves cette fois-ci) bloquent le port 80 au niveau du masquerading, afin d'obliger les gens à utiliser le proxy, et les connexions inactives sont coupées au bout de 15 minutes (ce qui est toujours le cas d'ailleurs (euh...) : solution : réduire le keepalive de votre linux ... ).

Stéphane Chazelas commence à s'occuper du ResEl, il deviendra prez à la rentrée 1997. N'aimant pas le SQL, il préfère refaire tous les scripts d'administration de la base DNS gérée à partir de simple fichier texte. L'interface est semi-graphique en mode texte. Le nombre de connectés commence à devenir important et comme il y a plus de chambres que de ports sur les hubs, il faut veiller à ce qu'une chambre ne soit pas connectée pour rien, la galère commence pour les administrateurs du ResEl. On voit donc apparaître de ci de là des vagues de déconnexions pour le grand ménage de printemps...

Plan ResEl Décembre 1997

Rentrée 1997, un nouveau continuum apparaît dans le forum : ResEl comme réseau des élèves, je pense que c'est de la que vient le nom du club. Le club linux est resté jusqu'en 1998. Il est devenu ResEl/linux. Le couple tend à se dissocier mais on ne trouve jamais personne pour gérer un club, alors on garde la formule deux en un, les membres plutôt actifs font partie de la branche linux et administrent les serveurs et les autres (les "connectés") font partie du ResEl. Une mailing list aide est créée afin de pouvoir aider les gens dans les problèmes qu'ils rencontrent dans l'installation de leur machine. Un serveur web interne est installé par Stéphane Chazelas (alias Stéphane !!). Un ResEl howto arrive grâce à Edouard Lafargue, il est toujours sur le serveur mais tellement bien planqué que je ne connais même pas moi même l'URL. Une page d'aide à l'installation de linux distribution Debian est faite par Stéphane, elle sera reprise au fur et à mesure des évolutions de la distribution. L'alias gestion@maisel-gw voit le jour.

1998 L'explosion démographique

La promo 2000 arrive et les problèmes de place et de débit commencent. Le ResEl se met à ramer. Les administrateurs vont devoir faire la chasse à la panne déconnectant un à un tous les bâtiments. En attendant, ça n'a rien à voir avec le sujet mais mon PC arrive en décembre 1997 ! Il n'y a plus de place sur les hubs ! Je vais devoir attendre début janvier que la logistique fournisse d'autres hubs (de toutes marques).

A côté de ça, les problèmes persistent longtemps, le I2 est incriminé, manque de pot c'est le bâtiment des joueurs de l'époque. Afin d'avoir un réseau plus stable, le I2 est mis à part pour localiser le problème (ça ne les a pas empêché de continuer à jouer en interne du I2). La/les panne/s sont repérée/s, un câble réseau foireux mettait à mal tout le réseau et le matériel réseau commence à se faire vieux... Il y a juste assez de place sur les hubs pour tout le monde (on est 160), mais ca commence à ramer, 10Mbt/s pour tout le monde ce n'est pas du luxe, le climat est tendu. Le voisinage réseau pollue le ResEl (étude faite par Vincent Meurisse et Cédric Blancher), on le bannit, on préconise l'utilisation du FTP. Enfin le ResEl se retrouve avec ses premiers switchs (2x8 ports), le bonheur, enfin on segmente le ResEl, 10 Mbt/s par bâtiment. Le climat se relâche, tout le monde est content. Une cotisation est lancée afin de changer le serveur qui commence à être un poil lent (un pauvre 486) et d'acheter des cartes réseau pour les élèves.

En mars 1998, on se retrouve donc avec un cyrix 150+ et surtout 2x4 Go de disques dur SCSI (Installation matérielle par Christophe Long et moi même, installation linux Matthieu Verbert (alias Kolo)). Le port FTP est ouvert, le serveur maisel est serveur FTP pour l'extérieur. J'arrive avec mes gros sabots, et peste qu'il n'y a pas d'aide pour configurer Windows, avec l'aide de Sylvain Fétiveau (alias Roswell) et de Thomas Garsiot (alias Titom), je fais les pages web de config Windows sur Zeus, un serveur SUN qui rendra l'âme peu longtemps après sa mise en service à cause des vibrations de la réfection des douches du I1, les disques durs n'ont pas résisté... Les pages web sont remises sur Serveur dès que le nouveau serveur fonctionne. Juin 1998, première réunion linux, instanciée par mes soins, Olivier Aubert revenu de son service militaire nous fait une intro sur les systèmes unix tandis que Matthieu Verbert et Clement Baisse font une demo d'install linux trois heure durant... La réunion a lieu le lendemain de la partie de Quake2 contre l'INT, partie mémorable via le web, en salle B00x avec retransmission sur écran géant, on gagne.

Durant les vacances, on renumérote les câbles dans les armoires (pour savoir quelle chambre il y a au bout), on se prépare à l'invasion de la prochaine promo, on passe en classe B (les adresses IP deviennent 172.16.19.xxx et 172.16.20.xxx afin de pouvoir avoir plus de 255 adresses sur le ResEl, en classe B on en a 64000 de disponible). Rentrée 1998, je passe Prez. L'année 97/98 n'a pas été rose pour les linuxiens, la promo 2000 n'a pas beaucoup d'adeptes, on se retrouve à deux 2A et quelques 3A (voire 2A et demi). On se met alors en quête de 1A, afin de monter une équipe pour gérer le ResEl qui devient assez énorme (200 personnes). On instaure la cotisation Annuelle 30 FF en 1998, elle passera à 50 FF à la rentrée 1999 (bin oui l'inflation, le Pcboom...). Grâce à la cotis de fin 1998, on achètera un PC et demi. On remplace le CPU du serveur par un K6 300 et on lui ajoute du disque dur et de la RAM (On rajoute 4 Go de disque SCSI) et on monte une deuxième machine pour que les nouveaux se fassent la main (un Celeron 333 avec Disque IDE de 4 Go), Venus voit le jour. Ils créeront le FTPResEl search (Yannick Vignon et Thomas Morin) service faisant le tour des FTP anonymes afin de les référencer les fichiers disponibles, ce service a aujourd'hui un énorme succès. On n'achète plus de carte réseau, il en faudrait trop, elles claquent trop vite et c'est super lourd à tester, de plus les nouveaux PC des commandes groupées ont tous des cartes réseaux. On ne prête les cartes qu'à ceux qui ont des difficultés financières. Le mot de passe root est changé, Kolo propose "linux, you're Not a Jedi yet !", il n'est pas retenu, et ne comptez pas que je vous le donne.

1999 Le renouveau

Christophe Long forme une équipe "sponsoring" au sein du ResEl et avec Antoine Dumanois vont faire le tour des fournisseurs de matériel Réseau. Ils trouveront des prix très intéressants chez 3COM, la logistique en profite et achète des hubs pour fournir toutes les chambres. Un switch 3COM 10/100 Mbt/s (superstack 3300) fera office de backbone, le I3/I4/I6/I7/I9 sont équipé des hubs 3COM (deux PS40 et un PS50 par bâtiment), le reste des bâtiments récupère les vieux hubs. Les hubs sont reliés en 100Mbt/s au switch central (usul) installé au I1 grâce à la fibre optique déjà en place. Ils sont switchés, on a 10 Mbt/s par étage. Le ResEl revit. Serveur déménage pour aller au I1 et être branché en 100 Mbt/s sur usul. Venus reste au I4. Une deuxième vague suivra fin 1999, tous les hubs seront alors des 3COM, ils seront administrables à distance, on n'aura plus besoin d'aller ouvrir les placards pour connecter quelqu'un. Une deuxième réunion linux à lieu début 1999, comme toujours Olivier Aubert nous fait l'honneur de faire l'intro sur les système Unix, mais cette fois-ci, c'est Philippe Biondi et moi-même qui présentons, la réunion dure trois heures, les gens partent presque tous 10 minutes avant la fin. Trois heures c'est trop long... Un concours de logo est lancé, Damien Chavarria (alias Roy204) fera le logo du ResEl. Le site web s'étoffe de statistique (CPU des serveurs, stat web et FTP, MRTG pour le trafic du réseau), un service nis est mis en place afin de propager et de partager linux. Juste avant les vacances le site web est refait, nouveau look au couleur du Logo, php dans tous les coins, sous la direction de Damien Chavarria, toutes les pages sont migrées (enfin presque toutes...).

Graphic2

Rentrée 1999, Damien Chavarria est élu par la nouvelle équipe prez du club. On atteint les 300 connectés. Une page web affiche le nombre d'utilisateurs connectés sur le ResEl (c'est ma préférée). Le rituel a pris, une équipe de 1A est montée, la nouvelle cotisation permet d'acheter une nouvelle machine pour les nouveaux. Venus est devenue trop importante, elle sert de serveur secondaire et de serveur interne. Eve (Celeron 333) voit le jour et se fait hackée deux trois fois... On change la tour de serveur, on lui colle plein de ventilos partout, et surtout on passe à un biPIII450. Venus quant à elle devient un biCeleron400 et se voit doter de disque dur SCSI (en fait Eve née de la récupération des morceaux de Venus et de serveur). Le serveur, c'est maintenant 3x4 Go (deux en 40 Mo/s et un en 80 Mo/s) + 2x9 Go (en 80 Mo/s) le tout en SCSI bien sur, ce qui nous fait un jolie total de 30 Go (15 sont utilisé pour le mirroir, le reste sert pour le mail, le web, et le développement). Venus, quant à elle, a un seul disque de 9 Go en SCSI 80 Mo/s, et Eve un disque de 4 Go IDE. Pour la mémoire vive, Eve a 64 Mo, Venus 128 Mo et serveur 192 Mo. Le serveur est relié en 100Mbt/s au ResEl. Venus et serveur sont reliés ensemble par une des paires de fibres optiques entre le I4 et le I1 par des interfaces séparées, serveur a donc trois interfaces (ResEl, Cisco, et Venus) et Venus deux (ResEl, Venus).

2000

Les bâtiments I10 et I11 sont en construction, on se retrouve avec un deuxième switch (leto identique à usul), les deux sont connectés par un bus gigabit. On met Venus et serveur sur un VLAN et on raccorde les deux au routeur Cisco du Campus (en fait les trois sont sur le même VLAN sur leto). En cas de panne de serveur, Venus prendra la place de serveur et fera le relais pour le masquerading et le mail (la configuration n'est pas finie, ce n'est pas encore automatique) mais on ne garde qu'une seule IP publique. Venus est directement lié au ResEl en 100 Mbt/s sur leto grâce à la paire de fibre optique I4-I1. Donc serveur revient à deux interfaces (le VLAN, et le ResEl) tout comme Venus. Une interface web en php liée à une base mysql va servir à gérer les membres, les connexions, et l'état des hubs (Thomas Morin et Damien Chavarria) le tout en snmp. Le service nis est remplacé par un nssldap (Naming Service Switch), plus simple à gérer (c'est moi qui m'en occupe) un répertoire sur Venus sera partagé pour les comptes de ce service, cela réglera certains problèmes.

Graphic4

2001 : Mésolithique

Un nouveau budget décroché auprès de la logistique nous a permis d'acheter un switch Gigabit (un 3COM 4900). Ce switch reliera à terme tous les batiments entre eux. Il y a maintenant 3 bâtiments équipés en 100Mbits/s dans chaque chambre (I3,I10,I11) et reliés au I1 par une fibre 1GBits/s ! On espère pouvoir pour la prochaine commande équiper 4 batiments supplémentaires en 100Mbits/s.

Plan ResEl 2000

Le problème est qu'on n'est pas sûr que le câblage (eh oui, le réseau passe toujours par des fils téléphoniques) tienne le coup. Le recâblage des bâtiments prend du temps, au rythme de 1 par an, on n'est pas arrivé. Mais on ne perd pas espoir. La cotiz' passe à 10 euros (65.5f), eh oui, toujours l'inflation. Le club linux semble avoir disparu. Par contre les membre du ResEl prennent en charge, même si ce n'est pas directement leur rôle, le club RTFM et la commande groupée. Apparition du club jeux vidéos, que va-t'il devenir ? ...

2001-2002 : Néolithique

Deux incidents de disques viennent perturber la fin de l'année 2001 : le disque contenant les mails sur serveur (mails qui finiront par être restaurés), et plus grave, le disque dur de Venus rendent l'ame définitivement, alors que Benoit Peccatte venait quelques jours avant de finir le nouvel annuaire de la Maisel :-( Tout est perdu (car Venus n'était pas sauvegardée). La recherche ftp est restaurée mais pas l'annuaire.

Au début de l'année, Venus devient un Athlon 1 GHz (en echangeant sa carte mère avec Saturne, la nouvelle machine des débutants). Pour plus de sécurité, on décide d'installer une carte RAID sur serveur avec 6 disques durs de 20 Go (pour une capacité totale de 80 Go : 4 disques de données, 1 de parité (RAID 5) et 1 disque de secours), installation réalisée par Benoit Peccatte. De plus, Eve est ressuscitée et devient un serveur de sauvegarde et de statistiques réseau.

A la fin de l'année scolaire 2001/2002, on réussit à obtenir l'achat de 12 switchs (des 3Com 3300, 4 series de 3) ainsi que le recablage durant l'été de 2 bâtiments (I1 et I5). Le I4 et le I7 étant déjà recablés mais ne disposant pas de switchs, l'été 2002 voit donc le passage en 100 MBits/s de 4 nouveaux bâtiments (I1, I4, I5, I7). Plus que 4 (I2, I6, I8, I9)...

2002 Grands changements : l'asso et l'idée projet ResEl II

Après de mûres reflexions et en reprenant l'idée émise au cours des années précedentes, le ResEl a décidé en juin 2002 de se constituer en association. Les papiers administratifs dans ce sens sont déposés à la sous-préfecture de Brest fin juin. Les statuts ont été rédigés par le futur secrétaire de l'association, Matthieu Plantey.

La rentrée à été relativement troublée. Le BdE et certaines personnes de l'administration de l'école voyant d'un mauvais oeil cette indépendance du ResEl, on cherché un temps à mettre des batons dans les roues de ce projet. De plus, suite à quelques problèmes administratifs, les statuts définitifs sont déposés à la sous-préfecture le 11 octobre 2002 et l'annonce au Journal Officiel est publiée le 16 novembre. L'association est née !

Pendant cette même periode, la maintenance de serveur et de ses innombrables services est devenue de plus en plus difficile. Afin d'améliorer la qualité, la maintenabilité et la sécurité des services offerts, le projet, pompeusement appelé ResEl 2 a été lancé. Il s'agissait ni plus ni moins que de modifier totalement l'architecture physique ainsi que la distribution des services. Au niveau architecture physique, installation d'une passerelle/firewall faisant tourner un nombre minimal de service et la création d'une DMZ (Zone DéMilitarisée) contenant les services ayant besoin d'être accedés de l'exterieur. Pour pouvoir assurer une maintenabilité correcte, l'idée d'origine était de tout réinstaller à partir de machines vierges de façon propre et en documentant le tout.

La première étape a consisté en l'installation d'une passerelle. La première tentative, effectuée fin janvier 2003 s'est soldée par un echec suite à différents élements imprévus. A cette même periode, suite au départ en S4 du secrétaire et du président, il est procédé à une modification partielle du bureau.

2003 ResEl II

Guillaume qui a réfléchi à ResEl II, part en S4, François lui succède pendant que nous (les promo 2005) nous nous mettons sérieuseument à ResEl II.

Milton se charge maintenant du déploiement et du suivi du projet ResEl II. On commencera fin mars par dévoluer le rôle de passerelle à Saturne, ce qui décharge en partie Serveur. Après deux tentatives d'installation, la nouvelle sera finalement en place. Le firewall est maintes et maintes fois corrigé par Milton. Mais Saturne ne fonctionne pas bien en mode bi-CPU, et tient mal la charge.

Puis Noboot (Amd Xp2200+ qui nous pose des problèmes à l'installation à cause de son raid) est achetée afin de rendre la recherche ref3 plus vivace et de recréer un nouveau miroir Debian pour effacer celui de serveur. Ghislain et Simon finissent la migration avec le Whoswho et du serveur LDAP.

ResEl II vise à déconcentrer les services, c'est pourquoi le serveur irc du ResEl (relié à RézoSup) est réinstallé sur la station sun Turing, reservée à cet usage. Le switch principal du ResEl (Usul) grille le 18 Mai 2003, on passe notre dimanche à jongler avec les autres switchs pour avoir enfin quelque chose qui fonctionne.

Benoît, de retour de JI, pense une structure d'annuaire LDAP qui contiendrait toutes les infos des élèves au ResEl : configuration des machines, entrées du Whoswho, accès aux switchs, comptes mails.

L'été 2003 est studieux pour tous : comme Venus est libérée, elle est réinstallée par Guillaume pour y mettre le serveur mail et le gestionnaire de mailing-listes Sympa, le tout basé sur le LDAP installé grâce au travail de Benoît. Dans l'optique LDAP, Milton réécrit les scripts d'inscription au ResEl, et les scripts ldap2dns et ldap2dhcp permettent de générer les fichiers de configuration du DNS et du DHCP en fonction des entrées LDAP. De plus, le site du ResEl qui date de 1996 est difficile à maintenir : je songe à une nouvelle architecture du site, fais le point sur le contenu et la structure du site, afin d'aborder la rentrée avec sérénité.

La rentrée 2003 montre les petits manques du début de ResEl II mis au point pendant l'été, cela se passe très bien, le DHCP simplifie la vie des élèves comme prévu. La liste tous-brest@resel qui était vue par la majorité des élèves comme l'unique moyen de communication électronique, est supprimée au profit de la liste campus-brest@resel destinée à l'annonce des soirées et des clubs, mais surtout au profit du successeur du vieillissant (et non compatible NNTP) melimelo : Agora. La campagne de pub marche pas mal, plus de la moitié du campus utilise Agora. Enez (Julien Cornic), qu'on avait sollicité, nous propose un nouveau design pour le site web. Milton réécrit le whoswho from scratch [whoswho 2]. Je passe du temps à mettre tout ça en XHTML+CSS, les promo 2006 engagés au ResEl se chargeront de l'installation du nouveau serveur web de la mise à mort de ex-serveur ;)

2004 / 2005 : ?

Refonte et adaptation des scripts

Les scripts pour l'inscription au ResEl sont refaits par Cyril, ils sont désormais valides xhtml 1.0. Le I8 a été recâblé, et les switchs que la DISI nous a fourni (sur demande de notre part), sont des Cisco 2950, il faut donc adapter toute notre gestion des switchs pour gérer cela. Heureusement Béatrice, qui a son certificat Cisco, nous aide beaucoup et la gestion des différents types de switches devient transparente.

Les statuts

Cela fait longtemps qu'il faut changer les statuts : en effet ils ne prennent pas en compte les personnes s'inscrivant au Wi-Fi. Elie s'en charge à partir du mois de décembre. Au bout de plusieurs mois de discussions mouvementées, nous arrivons à une solution qui semble correcte ; les anciens statuts sont basés sur les anciens statuts de l'AE et ne sont pas très bons : on ne peut pas vraiment les respecter ; les nouveaux sont bien mieux sur beaucoup de points et n'apportent pas de changement majeur... Seulement certains ne les trouvent pas du tout dans les usages « démocratiques » des statuts des associations, alors que c'est important en cas de problème. Les discussions deviennent houleuses, les insultes volent, les conflits finissent par ssh interposés, l'ancien prez' (Cyril), alors en S4 en Allemagne, quitte définitivement le ResEl suite à cela, et le futur-bureau est de moins en moins motivé pour faire des choses dans cette ambiance. Au bout de 6 mois, aucun accord sur les statuts n'a été trouvé.

De nouveaux outils d'administration

Simon et Mathieu montent un serveur subversion (SVN) qui va servir à versionner les scripts, ce qui est bien mieux que l'ancien système des fichier.ancien.bak.old, il est de plus en plus rempli, notemment lors d'une « commit party » en salle libre service.

Trac est installé et configuré par Jérémie, qui migre l'ancien wiki (moinmoin) dessus. L'interface SVN est très pratique et utilisée, et un système de tickets fort pratique remplace l'ancienne todolist qui n'était presque pas utilisée.

Mais suite à plusieurs conflits et à des raisons personnelles, Nicolas fait une « course aux 100 tickets » avant de démissionner. Cela est relativement mal pris et le système de ticket ne sera plus utilisé avant l'année suivante.

Federez

Federez est la Fédération des réseaux étudiants, projet qui tourne dans la tête du ResEl depuis bien longtemps, grâce à VIA (le ResEl de l'ECP) Federez commence à exister. Les premières journées Federez sont organisées à l'ECP, le site est fait par Simon : c'est le premier évènement Federez. Toute l'équipe du ResEl y participe, nous découvrons donc comment cela se passe dans d'autres associations (et de voir qui finalement nous ne sommes pas si mal logés que cela, bien au contraire).

Malheureusement peu de gens (tous réseaux confondus) sont motivés pour continuer ce projet, et Federez reste assez statique, malgré une réunion sur les statuts des associations ayant eu lieu à l'X, à laquelle Simon et Elie ont participé.

Naissance de la TNT

Lors de notre séjour à l'ECP pour Federez, la diffusion de la télévision sur le réseau nous a beaucoup plu, nous avons donc décidé d'acheter deux cartes TNT (la TNT étant récemment diffusée en Bretagne). Nous avons donc diffusé cela avec VLC, mais la réception n'est toujours pas bonne et la qualité du flux retransmis encore moins.

2005 / 2006 : Wifi, TNT

Développement de la TNT

Suite à la naissance de la TNT l'année précédente, cette année deux nouvelles cartes ont été installées. Cela permet donc de diffuser quatre multiplexes soit la totalité des chaînes à l'exception de Canal+.
Afin d'améliorer la qualité de réception, l'installation de réception hertzienne a été refaite par un professionnel.

Déploiement du Wifi

11 borne Wifi ont été installées, soit une par bâtiment.
Ces bornes sous OpenWRT utilisent du WPA/WPA2 et du 802.1x pour authentifier les utilisateurs. L'authentification s'effectue sur un serveur Radius freeradius mis en place pour l'occasion.
Les bornes Wifi de l'école qui avaient un simple fonctionnement WEP passent également sur un système 802.1x afin d'uniformiser le système pour les utilisateurs.

Nouvelle machine de backup

Suite aux faiblesses d'ève, la machine de sauvegarde, une nouvelle machine de sauvegarde a été installée : Padova.
Il s'agit d'un Athlon 64 3500+ avec une capacité de sauvegarde de 340Go en raid 5.

resel-essential

resel-essential est un paquet Debian créé pour faciliter l'installation d'une machine. Il contient tous les outils nécessaires, de base, sur les machines du resel (script quiest, client irc, ...).

PXE

Un Serveur tftp permettant de booter Debian, Ubuntu et NetBSD en pxe a été mis en place sur le réseau.

Divers

Cette année là le svn est mit à disposition de n'importe qui en lecture, après nettoyage des mots de passe traînant dans les scripts et autre petits fichiers de configuration. La commande groupée a toujours lieu au début de l'année scolaire, permettant des prix avantageux pour les étudiants. Quelques petits problèmes avec le fournisseur sur les délais de livraison, mais dans l'ensemble tout se passe bien.

2006 / 2007 : Vlan, Virtualisation

Statuts et mise à disposition des documents

Les statuts et le règlement intérieur de l'association sont légèrement remis à jour, pas de grande modification et les décisions font consensus. Le Wiki (géré par trac) est ouvert à tout le monde, en écriture comme en lecture. Mieux, le système de tickets est enfin ouvert aux utilisateurs pour reporter directement les problèmes et permettre le suivi de leur résolution. Des efforts sont poursuivis dans la communication vers les membres de l'association pour tenter de mieux leur faire comprendre comment fonctionne le réseau. A titre d'exemple de communication, les quotas de téléchargement avant avertissement mis en place quelques années plus tôt sont publiés à l'ensemble du campus.

Vlan

Mise en place des 1er Vlan au ResEl. Le plan d'adressage est modifié et passe de 172.16.0.0/16, à plusieurs sous-réseaux de 172.22.0.0/16 à Brest. L'origine du 22 viens du fait que la DISI avait, peu de temps avant, mis en place du 10.29.0.0/16 à Brest (29 - Finistère) et 10.35.0.0/16 à Rennes (35 - Ille et Vilaine). Jeb à pris 22 car les Cotes d'Armor c'est bien ! A Rennes le plan d'adressage passe de 192.168.0.0/24 à 172.23.0.0/16, 23 car après 22 c'est 23 et que 23 (creuse) est le département d'origine d'ebzao qui était à Rennes. Ces modifications doivent permettre un changement facile entre les campus de Rennes et de Brest, sans réinscription de machine, l'ip changeant juste d'un .22 vers un .23.

Virtualisation

Afin de pouvoir mieux gérer les différents pics d'activités des serveurs (et occuper un peu les administrateurs...), le ResEl commence la virtualisation des serveurs. Cette année est aussi une vraie reprise en main et considération du ResEl de Rennes, une machine y est achetée (kwak) pour remplacer la vieillissante smaisel. La virtualisation de Rennes commence avant Brest car le hardware était là et que virtualiser Rennes pose moins de problème. De plus, un projet S5 est mis en place en collaboration avec la DISI pour augmenter le temps disponible. Le premier service virtualisé est Garbage (avec de nombreux problèmes durant un certain temps, mais à force ça finit par fonctionner).

Un serveur de stockage muni de 5 disques de 500Go en raid 5 est commandé à Brest pour le stockage des données des machines virtuelles. Suite à un délire sur IRC, il est convenu de prendre des noms de bière pour les serveurs physiques et de vin pour les serveurs virtuels : Kwak, Trolls, Pauillac, ... sont nées. Dans la réalité, cette règle a vite été abandonnée à Brest (mais maintenue à Rennes) car elle était loin de faire l'unanimité, les noms des machines virtuelles étant choisie par celui qui la créait.

Renouveau de Rennes

En plus de la virtualisation, l'ancien serveur Smaisel qui a été remplacé par Kwak est reconverti en serveur TNT, installé dans le bâtiment chambre de la maisel. Au début une seule carte TNT est installée, et le flux est récupéré par un câble passant dans le couloir depuis la cuisine du premier étage du bâtiment des chambres. Ainsi, avant Noël, le premier groupe de chaîne est déjà disponible. Les autres flux sont rajoutés plus tard dans l'année, ainsi qu'un câblage plus propre directement dans le local ResEl.

Globalement, le réseau rennais ressemble désormais à celui de Brest, et de nombreux services sont synchronisés, que ce soit pour les administrateurs ou les utilisateurs. Notamment, Garbage est désormais installé et synchronisé entre les deux campus. À la suite de cette remise à jour de tous les services, il est décidé de remettre la cotisation des utilisateurs au même niveau entre Rennes et Brest, à savoir 10€ (contre 5€ auparavant à Rennes). Cette augmentation des cotisations est notamment justifié par les grands investissements réalisés cette année.

Divers

Encore et toujours, le ResEl manque de bras. Malgré une implication plus importante que l'année précédente des nouveaux arrivant, de nombreux projets restent au placard (amélioration de la couverture Wifi, réflexion sur la mise en place d'une réception satellite...). Heureusement il reste encore du temps pour que les choses évoluent :)

2007 / 2008 : Suite de la virtualisation, clubs

Virtualisation, suite (et fin ?)

Moins d'une semaine après l'élection du nouveau CA et en plein Federez, Venus, la machine qui servait de serveur mail, rend l'âme. La décision est prise de la remplacer par une machine virtuelle, et ainsi nait (non sans difficultés) Mercure. Toute la partie web est également virtualisée dans le but de se passer de la DMZ. Les services web du ResEl sont déplacés sur Cyric et ceux des clubs sur une nouvelle VM, Golf. D'autres services comme le DNS sont également virtualisés, la limite est-elle la virtualisation des admins ?

En tout cas, il ne reste plus au ResEl comme machines physiques non-Dom0 que Alice (miroir et PXE), Padova (sauvegarde) et Shiny (nouveau serveur IRC suite à la mort d'Anima). Baal et Noboot tournent encore à ce jour mais devraient disparaitre d'ici la fin de l'année.

Sites des clubs

La migration des sites de clubs sur Golf s'accompagne aussi d'un changement de la façon dont ils sont gérés. Exit les accès par FTP, une tentative d'utilisation de WebDAV est faite mais ne satisfait pas les utilisateurs, finalement la solution retenue est le sftp. Le LDAP est également réorganisé pour suivre ces changements avec la création de la branche clubs et d'une branche webmasters permettant de se connecter à Golf (clubs.resel.fr) en sftp avec son identifiant et son mot de passe ResEl et d'avoir accès uniquement aux fichiers de ses clubs. L'adresse principale des sites de clubs est maintenant nomduclub.clubs.resel.fr. La séparation des sites de clubs, de campagne et d'associations est prévue.

Autres

  • Suite au changement de nom de l'école, le ResEl change de logo. Le nouveau logo est choisi à l'issue d'un concours, il est dessiné par Nicolas Aupetit (ebzao).
  • Lors du premier CA, en plus des membres du bureau, les deux premiers membres d'honneur de l'association, Nicolas Aupetit et Jean-Edouard Babin, sont élus.
  • La partie fibre de Grandours meurt au cours de l'année et est remplacée (non sans difficultés) par les membres du ResEl.
  • Taskfreak, un gestionnaire de tâches plus orienté "projets" que Trac est mis en place.
  • Pour notre commande groupée d'ordinateurs, Dell ne proposant plus de tarifs réellement intéressants, nous passons par HP par l'intermédiaire de SIS Technologies.
  • Un aggrégateur de flux RSS et Atom (Planet) est mis en place sur le domaine resel.eu.

2008 / 2009 : Salle serveur et nouveaux serveurs

Salle serveur et nouveaux serveurs

Suite à l'impulsion donné par le CA précédent, tous les serveurs du ResEl (sauf le serveur de sauvergarde) sont mis dans une même salle dans un local au premier étage du I11. Le premier local qui sert de sas avant d'accéder à la salle serveur contient 2 écrans plats fraîchement achetés et 2 claviers reliés aux KVM du ResEl ainsi que le panneau électrique de la salle serveur. La salle serveur proprement dite comprend 2 baies réseaux (sur le devis des baies informatiques étaient prévu mais malheuresement il y a eu une erreur quelque part) chacune reliée à un onduleur. Pour la partie réseau, la disi nous a prété un nouveau 3750 (petitours) directement relié à grandours en fibre optique. Nous en avons profité pour acheter 2 nouveaux serveurs : idaho (Quad core Xeon X3220, 8Go de ram) nouvelle dom0 et loli (Dual core E2200, 2Go de ram) comme nouvelle passerelle.

Serveurs cédés par des tiers

2 personnes ont cédé gracieusement des serveurs au ResEl : une connaissance de la DISI nous cède une SunBlade 2000 qui sert de nouvelle machine utilisateur (comme gadget) nommé hochet, un FIP 1A nous cède un vieux serveur Dell rackable qui sert de machine de test pour des nouvelles solutions de virtualisation nommé hannibal.

Rennes

Un projet de VoIP est lancé, pour palier à l'absence de téléphones filaires à Rennes. Un serveur Asterisk est installé sur la machine virtuelle luckyluke et des communications sont achetées à OVH. Des premiers tests d'utilisateurs sont effectués, et la Maisel semble intéressée pour fournir le matériel téléphonique. Cependant le projet n'est pas abouti (le problème de la facturation des communications aux utilisateurs n'est pas résolu). Ce projet ne sera malheureusement pas poursuivi les années suivantes.

Changement des statuts

Lors de l'assemblée générale de fin d'année, les statuts sont modifiés afin de permettre la cooptation des membres du bureau. L'idée est d'assouplir les changements de composition du conseil d'administration, pour mieux refléter les administrateurs actifs. Notamment, cela devrait permettre de résoudre les problèmes des rennais présents qu'une partie de l'année, des FIP pas forcément présents lors de l'assemblée générale, des actifs sur le tard, etc.

2010 : Journées FedeRez à TB et arrivée du satellite

La première partie de l’année commence avec l’organisation des journées FedeRez à Télécom Bretagne. L’édition 2010 des journées FedeRez se déroule avec succès pendant le dernier week-end du mois de Mai sur le campus brestois.

Coté serveur, la DISI nous cède deux serveurs Dell PowerEdge 1750 et la Fondation Free nous cède quatre serveurs Dell PowerEdge 1750 (les même donc que la DISI). La plupart des machines en Etch sont migrées en Lenny. La migration n’est pas toujours couronnée de succès et certaines dom0 deviennent instables. Le LDAP donne aussi pas mal de fil à retordre. Alice, l’ancien serveur miroir nous lache et aucun serveur n’a assez de d’espace disque nécessaire pour la remplacer ; la domU Irulan prend la suite tant bien que mal avec deux disques de 1To. Irulan est hébergé sur Perceval une PowerEdge 2400 car les 2400 sont les seules machines du ResEl où il y a de la place pour ajouter des disques SATA. Les autres serveurs n’ayant de la place que pour des disques SCSI. Les serveurs reçus de la DISI et de Free sont presque tous mis à contribution pour la diffusion de la télé.

La diffusion du satellite arrive au ResEl fin Septembre. Le projet est mené par Ludovic Boué. Nous diffusons une quarantaine de chaînes du satellite, essentiellement des chaînes étrangères. Pour cela, deux antennes sont posés au I11 dont une antenne avec une tête bi-directionnelle. Les antennes sont reliées en fibre optique jusqu’à la salle serveur. Les nouvelles chaînes sont ensuite diffusées sur le réseau de façon analogue à ce qui a déjà été fait pour la TNT les années précédentes.

Rennes

À Rennes le serveur principal Kwak est mis à jour en Lenny. La mise à jour se passe mal, les machines virtuelles refusent de démarrer en Xen, probablement suite à un bug. On perd également une carte réseau avec deux interfaces à cause d'un bug noyau (les paquets émis sont corrompus). Un passage en urgence en OpenVZ est décidé, pour remettre en place les services et avoir une machine à jour. On est obligé de transférer deux Vlans sur le trunk de kwak, entraînant de nombreux problèmes de MTU.

La question de la bande passante devient critique, avec une saturation du lien presque continuelle. Pour soulager le lien, un proxy transparent est mis en place. Ce proxy a deux rôles : utiliser le proxy de l'école en proxy parent, et se connecter en IPv6 aux sites quand c'est possible (la bande passante en IPv6 n'étant pas saturée).

À propos de l'IPv6, le ResEl devient administrateur du réseau suite à un accord avec la DISI (auparavant, la DISI envoyait elle même ses annonces de routeur sur le VLAN utilisateur). On obtient également un nouveau préfixe, qui nous permet de mettre en place plusieurs sous-réseaux. De façon symétrique, un préfixe de la même taille est alloué à Brest un peu plus tard.

2011 : Interconnexion, début du WiFi

Le semestre de printemps est occupé par la mise en place d'une nouvelle interconnexion entre l'école et le ResEl. Finit la prolongation de VLAN, le ResEl se retrouve isolé au niveau 2. On en profite pour gagner en bande passante mais la DISI nous demande de séparer nos flux : 90 Mbps pour le flux "propre" (web, mail, ftp, ssh ...) et 30 Mbps pour le flux "sale" (le reste + UDP ouvert pour l'occasion).

 

Suite à des mails de majors qui n'ont pas plu à l'école, nous avons dû mettre en place un système de répression du P2P

Utilisation du projet S2 pour développer une interface de réservation des salles du foyer et des adhérents à l'AE (campus.resel.fr)

Nous avons profité du mois d'août pour remplacer une des baies réseau du I11 par une baie informatique ce qui permet enfin de racker proprement les serveurs. On en profite pour migrer sous Squeeze Trolls et les dom0.

Mise en place d'une sonde passive dumpant le trafic sortant du ResEl à des fins d'études statistiques par des enseignants-chercheur du département Info (accepté en assemblée générale extraordinaire). Un futur projet S2 utilisera les données de cette sonde.

Début d'étude pour la mise en place d'une vraie couverture WiFi, rédaction d'un dossier pour la Maisel et l'école.

Rennes

Suite à deux projets S5 de suite sur l'étude de du comportement des utilisateurs du ResEl, une publication scientifique est faite, dont trois co-auteurs sont d'anciens administrateurs du ResEl. En effet colatéral du projet, les serveurs DNS sont désormais accessibles en IPv6. Une nouvelle carte est installée dans Smaisel pour la TNT, et une antenne satellite est ajoutée sur le toit du bâtiment des chambres pour permettre la diffusion de nouvelles chaînes de télévision.

Durant l'été, un nouveau routeur Cisco (appelé Pessac) est installé. L'objectif est de supprimer toutes les machines virtuelles effectuant le routage de Kwak. Cependant, par manque de temps sur place pendant l'installation, seul le sous-réseau d'administration passe par lui.

 

2016 : "Le projet Fibre"

TODO...

Les gens

 

  • Bureau et Conseil d'administration Mandat 2016 (promo 2018) :
    • Loïc Carr (dimtion) [Prez]
    • Théo Jacquin (nimag42) [Sec Gé]
    • Morgan Robin (tharkun) [Trez]
    • Paul-Louis Camillieri [CA]
    • Camille Lavavasseur [CA]
    • Alexandre Levavasseur [CA]
    • Thomas Delaby [CA]
    • Mélanie Corre [CA]
    • Éléonore Dufresne [CA]
    • Guillaume Buret [Administrateur]
    • Rémy Leroy [Administrateur]
    • Thomas Cantin [Administrateur]
    • Alexandre Manoury [Administrateur]

 

  • Bureau et Conseil d'administration Mandat 2017 (promo 2019) :
    • Hugo Ludmann (CL4Ps) [Prez]
    • Clément Trassoudaine [Secrétaire]
    • Morgan Robin (tharkun) [Trez (encore!)]
    • Xavier Duquesne [CA]
    • Théo Jacquin [CA]
    • Quoc Anh Trinh [CA]
    • Paul Dubot [CA]
    • Sélina Boulic [CA]
    • Loïc Carr [CA]
    • Thibault Piana [CA]
    • Guillaume Weghsteen [CA]
    • Jean-Baptiste Valadeau [CA]
    • Ayoub Boudhar [Administrateur]

[1] Message 689 continuum linux, Octobre 1995

[2] Message 1584 continuum linux, Février 1997


ATTENTION : Pour les adresses Email, remplacer @tb par @telecom-bretagne.eu et @resel par @resel.fr


Yohann F. Promo 2000 (alias Roy202)
Mis à jour le 10/10/2001 par Benoît P. promo 2003
Mis à jour le 28/09/2002 par Guillaume D. promo 2004
Mis à jour le 01/02/2004 par Simon P. promo 2005
Mis à jour les 07/06/2006, 21/04/2007 et 13/05/2007 par Jean-Edouard B. promo 2008
Mis à jour le 07/08/07, 01/12/07 par Florent F. promo 2009.
Mis à jour le 26/10/2008 par Pierre C. promo 2010.
Mis à jour le 13/11/2009 par Laurent J. promo 2011.
Mis à jour le 19/09/2010 par Vivi31 promo 2012.
Mis à jour le 15/03/2011 par Erwan P. promo 2013.
Mis à jour le 14/01/2012 par Greg promo 2012.

Mis à jour le 03/11/2016 par Loïc C. promo 2018


Publié : 2 août 2016
Dernière modification: 24 mars 2017